Foire aux Questions

Quel est le déroulement d'une traduction ?

Le déroulement typique d'une traduction passe par les stades suivants :

  • établissement d'un devis : ferme et définitif, tant en termes de prix que de délai, si le document à traduire nous est fourni au format bureautique courant, estimatif dans les autres cas ;
  • planification : en fonction du moment de réception de l'accord, insertion de la demande dans le planning ;
  • préparation : vérification, correction, nettoyage, amélioration du document à traduire pour en paramétrer la bonne langue, en supprimer les coquilles, erreurs de ponctuation, tabulations inutiles, espaces redondants, retraits chaotiques etc. et y appliquer les styles de mise en forme les plus appropriés, de manière à pouvoir travailler sur une base la plus saine possible. Au besoin, extraction de chaînes de texte d'illustrations, zones de texte, dessins, animations etc. ainsi que des entêtes et pieds de page. Dans le cas d'un original non bureautique, ces étapes seront précédées et en partie remplacées par la numérisation et l'OCR (reconnaissance optique des caractères) ;
  • documentation : dans le cas de projets importants, recherches documentaires permettant d'alimenter la mémoire de traduction en ayant recours à toutes les ressources possibles (textes réglementaires ou législatifs, normes, directives, ouvrages de référence, publications scientifiques ou techniques…) ;
  • traduction : traduction de l'intégralité des chaînes de texte à l'aide d'un outil de TAO (voir ci-après) ;
  • relecture : plusieurs passages de relecture (à froid) de la traduction, d'abord comparative vis-à-vis de l'original pour garantir la fidélité et l'exhaustivité, puis ensuite sans le texte original, afin d'optimiser la lisibilité et fluidité du texte de la traduction, et sa bonne adéquation avec le public cible ;
  • contrôle de qualité : vérification du paramétrage de la bonne langue, vérification orthographique et syntaxique, contrôle d'exhaustivité pour assurer que l'intégralité a été traduite, contrôle de cohérence tant avec la terminologie appropriée qu'à l'intérieur du texte ;
  • livraison : envoi de la traduction, le cas échéant accompagné d'un rapport lorsque des incohérences ou erreurs à corriger ont été constatées dans l'original, et imputation (ou facturation) de l'intervention ;
  • post-traitement : édition / correction de la TM de l'outil de TAO en fonction de la remontée d'informations (feedback) de votre part, afin d'améliorer la pertinence des interventions ultérieures.

Haut page

Qu'est-ce qu'un outil de TAO ?

T.A.O. signifie "Traduction assistée par ordinateur". Il ne faut pas confondre les outils de TAO avec des outils de traduction automatique. Pour simplifier, un outil de TAO est une application qui enregistre chaque TU (translation unit - élément de traduction, généralement une phrase) au fur et à mesure de la traduction dans une base de données, appelée TM (translation memory - mémoire de traduction), et qui consulte à chaque nouveau TU à traiter cette mémoire de traduction, afin de tirer parti de la récurrence de mots, expressions et phrases dans un document pour assurer une cohérence terminologique et syntaxique dans la traduction. La traduction est bien effectuée par un humain, mais en s'aidant de la "mémoire" de la machine.

Haut page

Comment se détermine le taux unitaire d'une traduction ?

Le taux unitaire est déterminé en fonction de la combinaison de langues. Lorsque la langue source et/ou la langue cible appartiennent aux groupes de langues donnant lieu à majoration, le taux retenu est celui correspondant à la langue dont la majoration est la plus élevée. Ce taux de base peut ensuite encore être majoré pour exécution urgente et/ou en dehors des jours et heures ouvrables, et éventuellement pour la numérisation et l'OCR (reconnaissance optique des caractères) de l'original à traduire. Tous nos taux sont par ailleurs liés à l'évolution de l'indice des prix à la consommation par une indexation annuelle.

Haut page

Pourquoi y a-t-il une différence de taux unitaire selon les groupes de langues ?

Ceci découle des règles d'offre et de demande, du fait que les traducteurs compétents dans ces autres langues ET expérimentés dans le sujet du texte à traduire sont moins nombreux dans notre zone géographique d'activité.

Ces groupes de langues sont :

  1. Langues européennes - facteur : 1,000
    • Anglais
    • Espagnol
    • Français
    • Italien
    • Néerlandais
    • Portugais
    • Catalan
  2. Langues européennes germaniques etc. - facteur : 1,167
    • Afrikaans
    • Allemand
    • Basque
  3. Langues nordiques, slaves - facteur : 1,333
    • Biélorusse
    • Bulgare
    • Tchèque
    • Danois
    • Estonien
    • Finnois
    • Croate
    • Hongrois
    • Arménien
    • Lituanien
    • Letton
    • Macédonien
    • Norvégien
    • Polonais
    • Roumain
    • Russe
    • Slovaque
    • Slovène
    • Albanais
    • Serbe
    • Suédois
    • Ukrainien
  4. Langues européennes rares - facteur : 1,500
    • Grec
    • Farsi
    • Hébreu
    • Maltais
    • Turc
  5. Arabe, langues asiatiques - facteur : 1,667
    • Arabe
    • Hindi
    • Indonésien
    • Japonais
    • Coréen
    • Latin
    • Vietnamien
    • Chinois

Haut page

Quelle est l'approche tarifaire de TEET ?

En matière de tarification de services linguistiques, deux approches coexistent sur le marché. La première approche consiste à définir un taux de base assez élevé, mais donnant lieu ensuite à des réductions pour les différents degrés de répétition dans le texte à traduire. Dans la seconde approche cependant, le taux de base défini tient déjà compte d'une réduction générale basée sur le degré moyen de répétition constaté au fil des années. Ce taux de base est donc plus bas que le premier, mais s'applique au "tout venant". C'est l'approche appliquée chez TEET.

Haut page

Comment se calcule le prix d'une traduction ?

Le prix d'une traduction résulte de la multiplication du taux unitaire (voir ci-dessus) et du volume, exprimé en mots. Le comptage des mots se réalise sur le texte source s'il est fourni au format bureautique courant, sinon sur le document traduit. Dans le cas d'un devis, si le document à traduire est fourni au format bureautique courant, l'offre de prix est ferme et définitive, dans le cas contraire il s'agit d'une estimation qui sera adaptée selon le volume réel du document traduit.

Haut page

Quels sont les modes de facturation / paiement proposés par TEET ?
  • Particuliers : facturation à la livraison (*), paiement au grand comptant ;
  • Entreprises - première commande : idem particuliers ;
  • Entreprises - relation suivie : facturation fin de mois, paiement à 30 jours, fin de mois.

(*) : en cas de (première) commande de volume important, un acompte de 30% sera réclamé avant la mise en production.

Dans tous les cas de figure, nos devis et factures mentionnent clairement les modalités qui s'y appliquent, ainsi que nos coordonnées bancaires (IBAN & BIC) à utiliser pour les paiements.

Haut page

Qu'est-ce qu'un délai d'exécution normal ?

Typiquement, pour une traduction, une intervention à délai normal est une intervention :

  • n'imposant AUCUN réaménagement du planning des travaux en cours pour le même ou surtout pour d'autres clients ;
  • pouvant être exécutée durant les heures de travail normales (du lundi au vendredi, hors week-ends et jours fériés) ;
  • permettant un rythme de traduction normal de +/- 350 mots / heure (pouvant varier en fonction du domaine et de la difficulté technique et lexicale) ;
  • et permettant une relecture / contrôle de qualité le jour suivant la fin de la phase de traduction, quelle que soit l'heure de fin de traduction, à un rythme normal de +/- 1000 mots / heure.

Exemple pour un texte de 1400 mots :

  • L : livré un lundi (ouvré), avant 16h00 ;
  • D : début de la traduction, mise en production le mercredi (ouvré), durée +/- 4 heures ;
  • F : fin de la traduction, ce même mercredi, heure sans importance ;
  • Pr : relecture, le jeudi (ouvré), durée +/- 1 ½ heure;
  • R : retour le jeudi, avant 12h00.

Notre outil estimation fournit, à titre purement indicatif, la durée d'exécution normale, en jours.

Haut page

Pourquoi les traductions urgentes sont-elles majorées ?

La majoration pour exécution urgente, qui se pratique dans tous les secteurs d'activités, se justifie du fait d'imposer un remaniement du planning en cours et un recours à des ressources supplémentaires, afin de garantir en toutes circonstances à l'ensemble de nos clients le meilleur niveau de qualité dans le respect strict des délais.

Haut page

TEET applique-t-il un forfait minimum, et pourquoi ?

TEET applique en effet un forfait minimum, qui correspond à 1 heure de travail (voir Tarif au 1 janvier 2016 pour le montant actuel).

Quelle que soit la durée de la traduction elle-même, chaque intervention requiert un travail administratif et comptable annexe (p. ex. échanges avant, pendant, après, devis, planning, suivi, facturation, paiements, relances, écritures comptables...). La marge dégagée par les interventions sur des textes très courts ne permet pas de couvrir ce travail administratif.

L'application d'un forfait minimum est comparable aux "frais de dossier" fixes facturés à part dans d'autres secteurs.

Haut page

TEET consent-il des remises pour volume ?

Nous estimons que tout client faisant appel à nos services sur une base régulière et répétitive, pour des volumes qui contribuent SIGNIFICATIVEMENT à notre chiffre d'affaires annuel, et à condition qu'il n'y ait aucun impayé, doit en être justement récompensé. Nous mettons alors en place, en concertation avec le client, un système progressif de remise "key account" (grand compte) faisant l'objet d'un cadre global de tarification communiqué en début d'année et valable pour l'ensemble des demandes livrées au cours de l'exercice comptable (qui chez TEET suit l'année civile du 1 janvier au 31 décembre).

Haut page

Sur quels types de fichiers intervient TEET ?

TEET peut intervenir sur un grand nombre de supports / fichiers contenant des textes. Pour les fichiers bureautiques (Word, Excel, PowerPoint) ou pages Web (HTML, xHTML, XML) classiques, notre traduction respecte à l'identique la mise en forme d'origine. Pour les autres supports, lorsque le contenu ne peut pas être extrait informatiquement mais doit être recomposé (p. ex. photocompositions, fax, photocopies, numérisation graphique…), et sauf demande expresse de votre part, la traduction fournie ne fera l'objet que d'une mise en forme minimale.

Haut page

Est-ce que TEET peut également fournir des traductions assermentées ?

Une traduction assermentée est une traduction qu’un traducteur assermenté certifie conforme à l’original en apposant une apostille du type "traduction certifiée conforme (à l’original)" revêtue de son cachet, datée et signée. Un traducteur assermenté est en fait un traducteur expert, auxiliaire de justice, portant officiellement le titre de "traducteur-interprète expert près la Cour d’Appel" (ou de la Cour de Cassation). Ce statut est soumis à un renouvellement régulier.

En tant que tel TEET n'a pas le statut de traducteur assermenté, et ne pourrait d'ailleurs pas l'avoir, mais certains de nos collaborateurs l'ont. Il nous est donc possible de faire appel à eux pour satisfaire des demandes de ce type.

Une traduction assermentée sera généralement exigée pour la traduction de documents officiels destinés à des administrations (actes de naissance, de mariage, jugements de divorce, pièces d’identité, statuts et bilans de société), dans le cadre d'appels d'offres, pour l'obtention de visas, pour une implantation à l'étranger.

Pratiquement, prévoyez de trois à dix jours ouvrés de délai : si l’envoi de documents est souvent possible par voie électronique, le retour ne peut se faire que par courrier postal (ou par coursier).

Notez toutefois que dans le cadre de la construction européenne, une version "européenne" existe pour de très nombreux documents émis par des administrations publiques des Etats membres (p. ex. les extraits et attestations d'état civil). Il vous suffit alors de réclamer cette version européenne à l'administration publique (d'un Etat membre) concernée, qui aura la même valeur juridique et administrative que les actes administratifs correspondants émis dans le pays (européen) demandeur.

Haut page